Rechercher

CHERCHE PRATICIEN.NE SAFE


Depuis quand devons-nous nous méfier des professionnel.le.s censé.e.s prendre soin de notre santé mentale et physique ?

À quel moment s’est-on mis à craindre un rdv chez notre médecin traitant, notre gynéco ou notre psy ?

Les aidant.e.s/soignant.e.s ne devraient-iels pas tou.te.s être féministes ou encore anti-racistes ?


Aujourd’hui, très peu de professionnel.le.s de la relation d’aide sont formé.e.s à accueillir et accompagner des patient.e.s sortant du schéma binaire de la société.

Pourquoi ? Parce que de tout temps, les théories de la médecine et de la psychologie ont été soutenues par des hommes blancs cisgenres hétérosexuels et valides qui nous préparaient, de ce fait, à recevoir des personnes rentrant dans les mêmes «cases».

En France, la diversité de genre, de relations et de sexualité, l’histoire de la communauté queer ainsi que celles des femmes et des oppressions qu’iels vivent au quotidien, n’est pas au programme de formation du personnel soignant.

En tant que professionnel.le.s, il est aujourd’hui nécessaire de questionner et déconstruire les théories du passé qui stigmatisent nos client.e.s issu.e.s de la diversité pour s’ouvrir à leurs expériences de vie. Il est aujourd’hui de notre devoir d’aller visiter les espaces de nos patient.e.s, de nous informer, de nous éduquer, et d’interroger notre définition de la normalité.


Ce qui est anormal, c’est de devoir chercher un.e médecin qui n’est pas grossophobe.

Ce qui est anormal, c’est de devoir, en tant que patient.e, prendre sur le temps de votre séance pour éduquer votre psy sur votre milieu.

Ce qui est anormal, c’est de devoir se contenter d’un peu de respect de la part de soignant.e plutôt que de vraies connaissances de vos parcours.

Ce qui est anormal, c’est de devoir remettre à plus tard une prise en charge médicale par peur d’être discriminé.e, invalidé.e ou pathologisé.e.


Nous sommes en 2020, il ne s’agit plus de surdiagnostiquer ni de stigmatiser.

Il ne s’agit plus de partir de nos expériences ou de nos croyances personnelles mais bien de regarder le monde à travers les yeux de nos patient.e.s pour mieux comprendre d’où iels viennent et voir où iels vont.

Il s’agit de rendre nos client.e.s autonomes et responsables.

Il s’agit de mettre en évidence leur énergie, leur puissance et leur courage.

Il s’agit de leur offrir un accueil inconditionnel, bienveillant et solide couplé à la promesse d’une relation saine, authentique et cadrée afin de tisser un lien thérapeutique fertile.

Il s’agit d’être reconnaissant.e de la confiance qu’induit leur dévoilement. Il s’agit de rendre la thérapie, le soin, plus abordables et intersectionnel.le.s.


Votre identité, vos expériences de vie, votre classe sociale, votre culture, votre handicap, votre état de santé ou tout autre aspect de votre personnalité ne devraient en aucun cas être un obstacle à votre accès au soin.

485 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout